Thérapie par onde de choc SWISS DOLORCAST (TOC)

 

Qu’est ce que la thérapie par onde de choc ?

Les ondes de choc sont des ondes acoustiques de hautes énergies transmises à travers la surface de peau et diffusées dans le tissu humain. Notre organisme réagit en augmentant son activité métabolique autour de la zone douloureuse. Cette intervention permet de stimuler ou d’accélérer le processus de guérison.

 

Quelles sont ses principales indications ?

Actuellement les ondes de choc se révèlent être le traitement de choix des pathologies tendineuses. Elle est généralement pratiquée sur des symptômes persistants lorsque les thérapies anti-inflammatoires et infiltrations se sont avérées inefficaces.

Une intervention précoce par TOC permet une diminution significative des symptômes à court terme et ainsi empêcher la chronicisation de ces douleurs.

  • Epicondylite humérale radiale (tennis elbow)
  • Tendinopathies de l’épaule (calcifiée ou non)
  • Epitrochleite (Golf elbow)
  • Faciite plantaire et éperon calcanéen
  • Bursite trochantérienne
  • Tendinopathie rotulienne
  • Périostite
  • Tendinopathie du tendon d’achille
  • Blessures musculaires
  • Entésopathies chroniques
  • Point Trigger douloureux

 

 

 

Quels sont les effets des ondes de choc ?

A court terme, une diminution des douleurs apparait rapidement et dure pendant 24 à 48 heures.

Deux facteurs sont responsables de cette diminution :

  • Inhibition de l’information douloureuse (principe du Gate Control)
  • Libération réflexe d’endorphine et de substances inhibitrices de la douleur

A long terme, la TOC a une action défibrosante des tissus et favorise l’hypervascularisation à l’origine de l’augmentation métabolique locale permettant une cicatrisation optimale des tissus lésés.

Ce sont ces effets à long terme qui sont recherchés et obtenus dans plus 80% des cas et cela de manière non invasive.

Quels sont les risques et les contres indications

Les effets secondaires sont peu nombreux, il s’agit le plus souvent de rougeur locales et de douleurs passagères.

Cette prise en charge est contre indiquée dans les cas de :

  • Grossesse
  • Personne anti-coagulée
  • Thromboses
  • Zone sceptique
  • Os en croissance
  • Tumeurs et métastases

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *